Accueil
Actualité
Guide de lectures
Bibliothèques
Histoire
Textes et citations
Liens
Contacts


le guide de lectures > écrivains et voyageurs >> Léon Paul Fargue


Léon-Paul FARGUE (Paris, 1976 - 1947) est décrit comme affabulateur, ivrogne, insupportable et charmant; préférant le brouhaha des bistrots au silence des bibliothèques. Il a célébré Paris, ses artistes, ses rues, et demeure avant tout l'auteur du Piéton de Paris, qu'il publia en 1939, à l'âge de 63 ans.

«Il y avait un mur assommé de traverses
Avec un bec de gaz tout taché de rousseur
Où fusaient tristement les insectes des arbres
Sous le regard absent des éclairs de chaleur...
Et le grand disque vert de la rue de Jesaint !»

Léon-Paul FARGUE

Notes de lectures perso à venir, dès que j'aurai relu cet auteur qui, à mon avis, mérite bien une page sur ce site. En attendant voici une liste d'ouvrages recommandés et leurs quatrièmes de couvertures.


Le piéton de Paris

Poète amoureux de l'âme parisienne, éternel flâneur qui sait trouver des trésors au coin de la rue la plus anonyme, Fargue raconte sa ville dans ce livre célèbre, qui aujourd'hui nous restitue le parfum du Paris de l'entre- deux- guerres. Le quartier de prédilection de Fargue, peu exploré par d'autres écrivains, c'est le boulevard Magenta, Belleville, le boulevard de la Chapelle, la gare de l'Est et la gare du Nord, "vastes music-halls où l'on est à la fois acteur et spectateur". Le titre de ce livre est devenu le nom que l'on donne à Fargue. C'est lui qui est à jamais "le piéton de Paris".


Méandres

Publié en 1946, Méandres est un texte brillant, subtil, d'une prose pittoresque truffée de trouvailles. Des chroniques s'enchaînent librement, décrivant l'ambiance particulière de Paris à la Libération, et, par un va-et-vient du souvenir, évoquent la ville en 1920, les fêtes, les rues, les rencontres. Léon-Paul Fargue est un observateur raffiné, il visite son époque en promeneur inspiré.


Refuges

Léon-Paul Fargue naît à Paris en 1876, traverse les systèmes et les chapelles. Il n'a que faire de dieux et de maîtres. Il ne sera jamais l'homme d'un club : aux clubs, il préfère les cafés. De très vieux cafés au fond de vieilles rues. Des rues qui grimpent ou descendent à travers Montmartre ou Montparnasse. Dans ce volume, il évoque sa jeunesse, ses amis, un Paris pouilleux ignoré des voyageurs, les chambres d'étudiants, les guinguettes, toute une géographie lentement modelée et que soudain chambardent les urbanistes. Naguère, lui-même s'appelait le piéton de Paris, mais que faire dans cette ville où le dernier refuge croulera tantôt sous la dernière marée ?


Dîners de lune

Dîners de lune est en quelque sorte le tome II de Déjeuners de soleil. On y trouve le merveilleux et grand poète qui jetait sur les choses les plus humbles ou les plus insolites un regard qui les transfigurait. Avec l'agilité d'un ludion, la grâce d'un ange et la cocasserie d'un clown génial, il évolue au Musée Grévin au Bal des Petits Lits Blancs ou dans les Maison Tellier ; il nous entretient de magie, explique comment le stylographe est une parure, découvre un humour, un nouveau mal du siècle, dévoile ce que lisent les femmes, codifie les rapports entre les sexes...



Déjeuners de soleil

Léon-Paul Fargue est à la chronique ce que robert Doisneau est à la photo. Tous deux ont aimé Paris, tous deux nous ont merveilleusement raconté leur ville, l'un avec des mots, l'autre avec des images. Le ton des textes de Fargue est à la fois intemporel et délicieusement désuet. Comment ne pas sourire devant ses réflexions sur les automobiles que crachotent, sur la naissance du métro à laquelle il assista, sur les cadeaux de Noël des enfants où il n'est question que de trains électriques et de jeux de patience ? En ces années de guerre (ces textes ont paru en 1942), il s'attache au difficile quotidien des Parisiens, aux bouleversements que connaît la capitale. Mais l'écrivain évoque aussi des thèmes intemporels comme le bavardage, le printemps, la neige... Et dans ces pages le chroniqueur rejoint souvent le poète.

A lire aussi

> Les vingt arrondissements de Paris; Poisons; et de nombreux recueils de poésie.

> A la rencontre de Léon Paul Fargue, par Henri THOMAS (Fata Morgna 1992)

> La biographie de Jean-Paul GOUJON: Léon Paul FARGUE, Poète et piéton de Paris, Gallimard 1997.

> Dimanche avec Léon Paul Fargue, par André BEUCLER. Le Temps qu'il fait.

Pour aller plus loin: Voir ce site consacré au piéton de Paris, et  web.archives.org


Accueil ] Actualité ] Guide de lectures ] Bibliothèques ] Histoire ] Textes et citations ] Liens ] Contacts ]